Ce fauteuil très confortable à l’origine ne l’était plus car complètement défoncé ! De plus il était infesté par les insectes xylophages se régalant des bois en affaiblissant sa structure.

Toutes les étapes de restauration de ce siège ancien ont nécessité 4 semaines de travail.

La première étape a consisté en un traitement insecticide complet par anoxie (privation d’oxygène) en caisson étanche qui a permis de détruire les insectes à tous leurs stades de développement de façon certaine sans produit chimique néfaste à l’homme et à son environnement.

Un travail d’ébénisterie traditionnelle :

L’étape suivante fût le démontage et la restauration des bois en commençant par les assemblages à tenons-mortaises particulièrement fragilisés et partiellement cassés.

Un renforcement des bois par injection de résine dans les galeries crées par les insectes xylophages a permis de remonter la carcasse dans de bonnes conditions pour une solidité d’usage à venir.

La finition noircie à été conservée et reprise pour souligner les courbes agréables et généreuses du fauteuil, comme un dessin exécuté au trait.

Une réfection de la tapisserie à l’ancienne :

Suite à la consolidation de la carcasse, nous avons pu sangler et monter la garniture à l’ancienne comme il se doit avec ressorts, mise en crin et surtout retrouver la bosse servant de cale-reins dans le bas du dossier, innovation répondant à une forte demande de confort propre au style Napoléon III.

Un tissu contemporain tonique et moelleux :

Pour accentuer le côté agréable et cosy du siège, un tissu tonique de velours de laine vert épais et moelleux a été retenu, ce qui a permis de souligner le trait de la carcasse tout en l’intégrant facilement dans un univers plus contemporain.